Réseau MSM/TMM

 

Le réseau TMM/MSM

 

L’idée en a germé fin 2007 sur les forums de nos revues: ce fut sous l’impulsion de notre collaborateur et administrateur du forum Tony Cabus que le projet a été conçu par quelques personnes de construire ensemble un réseau d’une façon simple et ludique.

Vu les distances, les modules se devaient d’être fortement standardisées, de façon à ce que chacun puisse travailler de son côté. En outre, ce projet a été conçu pour tout un chacun, jeune ou plus âgé, expérimenté ou débutant. Suite à cela, le concept se devait d’être simple et permettre beaucoup de libertés.

Nous avons pu nous rendre compte que cela marchait un an plus tard lors de l’expo à malines, lorsque les premiers modules furent pour la première fois exposés au public. Or, les participants ne s’étaient encore jamais réunis auparavant, la plupart ne se connaissant même pas! Et pourtant, tout fonctionnait parfaitement, après la résolution de quelques petits problèmes sur place. En 2010, le nombre de modules doubla, le réseau étant l’objet de nombreux regards admiratifs…

 

Maintenant, le moment est venu d’élargir les horizons et il a été décidé d’exposer à l’avenir sous la bannière du réseau ‘Modelspoormagazine/ Train Miniature Magazine’ ou en abrégé réseau TMM/MSM. Par ceci, nous voulons clairement faire savoir que cette initiative est également ouverte aux non-membres du forum. Il s’agit donc d’un projet pour tous les lecteurs et membres de rédaction de notre revue, un réseau qui pourra représenter notre revue lors de chaque exposition. Raison pour laquelle nous avons été pour la première fois présents à une ‘autre’ expo, à savoir celle de Genk.

 

1) Le module

 

Les faces latérales devront être exécutées comme le montre le croquis fourni. Les cotes sont à respecter strictement et la construction sera parfaitement d’équerre, sous peine de rendre impossible une liaison parfaite au module voisin.

Les frises supérieures et inférieures seront également exécutées selon les croquis. Un relief négatif est néanmoins permis, car cela peut rendre le paysage plus attrayant. Le côté avant droit du module sera cloisonné sur une largeur de 20 cm, afin de permettre l’interconnections des rails et des liaisons électriques. La face avant de ce ‘compartiment’ sera fermée avec un panneau tenu en place par des aimants fermoirs.

Les participants sont libres de construire plusieurs modules attenants, et dans ce cas seulement le module de droite (vu de l’avant) devra être pourvu du compartiment précité. Les faces avant seront peintes en noir mat.

Chaque module reposera sur quatre pieds de 44x44mm. Dans les coins des modules on fixera des déchets de contreplaqué de 18mm d’environ 90x90mm, dont on découpera dans un coin un carré de 45x45mm. Voir aussi l’article ‘Saroulmapoul 3’ dans notre revue (TMM 64). Les pieds seront équipés d’un système permettant le réglage en hauteur afin de pallier à des inégalités du sol. Le plan de roulement se trouvera à 1300mm du sol. La face arrière est équipée d’une semelle de 100mm de large pour y placer la voie de retour. La tête du rail se trouve à 6mm au-dessus du plan de roulement.

Les modules seront fixés les uns aux autres par des serre-joints, la liaison des rails ne pourra pas être faite en voies rigides. Les ‘interfaces’, la hauteur et les frises seront rigoureusement respectés, pour le reste on est libre dans le choix du thème, de l’époque, la saison, le décor etc. Il est évident qu’une certaine coordination sera nécessaire, afin d’éviter que le réseau ne se compose que de gares ou de modules finaux ou encore de modules d’angle. Il va de soi que l’on respectera au mieux le projet de chaque participant. Référez-vous aux rubriques concernées du forum.

La partie foncée à droite est le compartiment d'interconnexion (rail et alimentation) qui sera fermé par une plaque amovible tenue en place par des aimants fermoirs d'armoires. C'est mieux qu'un portillon qui gênerait les mouvements. Remarquez que nous avons abandonné les trous à travers les pieds (à 22mm du bord de la plaque latérale) car il s'avère impossible de visser des écrous papillon entre les plaquettes. Nous les avons remplacés par des orifices de 10mm à 100mm des bords latéraux de la face latérale, et à 50mm du bord inférieur de celle-ci. La voie 'retour' à l'arrière devra se trouver exactement au milieu du moceau dépassant de 100mm, et aux deux biouts un moeceau de 20cm devra pouvoir bouger librement afin de faciliter la connexion des voies.

 

 

.

 

 

 

 



 

 

2) Éclairage et alimentation électrique

 

A) Basse tension

Les constructeurs des modules en système ‘deux rails’ devront prévoir des fils d’alimentation rouge et bleu d’une section de 1,5mm². Ils seront de part et d’autre 50cm plus longs que le module. Ils seront munis de fiches bananes de 4mm de bonne qualité (de préférence de la marque "Hirschmann"), mâles à droite (vu de l’avant) et femelles à gauche.

Le fil rouge sera connecté au(x) rail(s) côté intérieur du module, le bleu au(x) rail(s) côté public. Il va de soi que les fils seront inversés au rail ‘retour’ sur la semelle à l’arrière. L‘alimentation se fera en DCC, mais uniquement pour le matériel roulant. Les éventuels aiguillages et signaux seront équipés d’une commande manuelle ou électrique par un transformateur intégré dans le module du participant. Les commandes peuvent être placées sur la frise inférieure, ou par le biais d’un petit TCO qui tient dans la main, muni d’un câble éventuellement détachable.

Pour l’ Xpressnet (standard de connection Lenz et Roco) une alimentation et des câbles sont prévus afin de pouvoir alimenter un nombre de Loco souris ou Multimaus Roco. L’alimentation de la voie se fait par des amplis Roco 10764 et leurs transformateurs (prévus également).

 

Les modules au système ‘3rails’ seront alimentés de pareille façon, avec la différence que l’on utilisera des fils de couleur rouge et brune, comme le standard Märklin. Le rouge sera relié au conducteur central (picots) et le brun aux rails. La voie retour à l’arrière du module sera également alimentée par ces fils.

 

 

Nous proposons pour l’alimentation en 3rails le protocole Motorola II, généré par un Intellibox auquel on pourra connecter des commandes compatibles à l’entrée Loco Net. Ici aussi, on n’alimentera que le matériel roulant. Il est important que tout le monde, aussi le parfait novice, puisse participer sans complications techniques.

 

B) Tension secteur

 

Chaque module sera équipé d’un bloc multiprises avec terre avec un câble de deux mètres. Sur le bloc multiprises on branchera le(s) tube(s) TL et l’éventuel transformateur d’accessoires.

Les armatures TL en métal seront obligatoirement mises à la terre. Si vous n’êtes pas familier avec des connections côté secteur nous recommandons d’acheter des barrettes TL pré câblés à double isolation.

Les expositions accessibles au public sont soumis à des contrôles de sécurité sévères, ce serait dommage de devoir refuser un beau module parce qu’il ne répond pas aux normes élémentaires de sécurité électrique.

 

C) Éclairage

 

Selon la longueur du module on montera un ou plusieurs armatures à tubes fluorescents (TL donc) qui rayonneront une lumière ‘blanc chaud’, car la teinte ‘lumière de jour’ est trop froide.

 

3) Rails

 

Les modules ‘deux rails’ seront munis de voie Peco code 100, les trois rails du Märklin ‘K’. Nous avons choisis ces types de rails parce que les deux offrent du rail flexible d’une part, d’autre part on peut y faire circuler tout le matériel roulant existant. En outre la voie Peco a prouvé sa fiabilité ainsi que celle des appareils de voie, le tout à un prix abordable.

On roulera avec du matériel diesel et vapeur, sans caténaire donc.

La tête du rail se trouvera à 6mm au-dessus du plan de roulement moyennant une semelle en liége ou une autre matière synthétique (Depron, p.ex.).

Au côté droit de chaque module un morceau de rail flexible non fixé devra être prévu afin de faciliter la liaison au module voisin. Cette liaison se fera à l’aide d’éclisses adaptées au type de rail (Peco ou Märklin).

A chaque extrémité du module les rails seront droit et parallèle au bord sur une distance d'au moins 20 cm. Ceci évitera des problèmes de couplage. Chaque participant viendra installer son module le vendredi (peut être le soir) et sera présent au moins quelques heures pour surveiller et faire fonctionner le réseau.

 

4) Circulation

 

Comme déjà stipulé, la circulation se fera en commande numérique, ceci afin d'éviter des complications au niveau du câblage. La circulation est supervisée par deux dispatcheurs par système (2 ou 3 rails) qui communiqueront entre eux par radio. L'un se trouve à l'arrière au Fiddle Yard, l'autre devant le réseau d'où il surveille la circulation des convois. Les adresses des locos seront réglées lors du montage.

 

Si vous voulez de plus amples explications, les modérateurs du forum vous aideront avec plaisir. Nous sommes conscients que ces “normes” sont moins sévères que la plupart des normes courants. Néanmoins ils sont nécessaires pour garantir un montage et un fonctionnement optimal et sans problèmes. D’autres les ont adoptés (et élaborés!) avant nous, avec succès.

 

La condition première est de permettre au plus grand nombre de ferromodélistes de tout niveau de vivre un réel plaisir dans leur loisir, et de le montrer au monde extérieur. Ceci permettra également de forger des liens d’amitié, de promouvoir l’entraide entre modélistes et, pourquoi pas, de se rencontrer autour d’un pot!